Voici l’article de ce que certains osent encore appeler “média” le monde qui met en avant les vrais réinformateurs francophones 😉
Quel honneur de faire partie de cette liste 😉
Venant de cette journaloppe, ancien de Buzzfeed (Adrien Sénécat), qui est censé informer les gens, je trouve cela assez ironique !

N’oublions pas qui finance ce torchon…

Pourquoi la Fondation Bill & Melinda Gates a subventionné le journal Le Monde à hauteur de 4 millions de dollars ?

https://www.nexus.fr/actualite/news/fondation-bill-melinda-gates-le-monde/

Article en question…

De l’avocat Carlo Alberto Brusa au crudivore Thierry Casasnovas se dessine un réseau de contestataires qui remettent en cause la dangerosité du nouveau coronavirus et s’opposent à presque toutes les restrictions.

Neuf mois de polémiques, plus d’un million de morts dans le monde et une économie mondiale dans la tourmente. La gestion de la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 continue de faire débat et la plupart des gouvernements ont été critiqués pour certains de leurs choix dès janvier et l’apparition du virus en Chine.

Mais ces questionnements s’accompagnent d’une autre « lame de fond » : un peu partout dans le monde, des réseaux se structurent, non seulement pour contester des mesures prises au nom de la lutte contre le Covid-19 et l’ampleur de la menace, mais surtout pour délégitimer la lutte contre l’épidémie elle-même. A les croire, le nouveau coronavirus ne serait pas un vrai danger mais uniquement un prétexte pour asservirles peuples.

Cette mouvance hétéroclite a pris, au fil des mois, une ampleur considérable, prospérant bien souvent sur des plates-formes comme YouTube et Facebook. Pour mieux cerner leurs arguments, nous dressons ici le portrait d’une douzaine de personnalités parmi les plus emblématiques de ce phénomène.

  • Carlo Alberto Brusa, l’avocat en croisade contre la « dictature sanitaire »
L’avocat Carlo Alberto Brusa.
L’avocat Carlo Alberto Brusa. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Il était jusqu’ici connu comme « l’avocat des footballeurs » car il conseillait notamment Franck Ribéry, Zinedine Zidane ou encore Didier Deschamps. Mais c’est dans un tout autre registre que Carlo Alberto Brusa s’est illustré ces derniers mois : le fondateur du cabinet parisien CAB Associés multiplie, depuis le début du confinement, les actions contre les mesures sanitaires prises au nom de la lutte contre le Covid-19.

L’association qu’il a créée pour l’occasion, Réaction 19, entend fournir le parfait kit de défense à ceux qui ont été verbalisés pour ne pas avoir respecté le confinement ou ensuite pour non-port du masque. Ses coups de gueule et ses tracts ont fait de lui l’une des figures phares de la « résistance » autoproclamée face à une supposée « dictature sanitaire ».

« On est en train de créer le délit de bonne santé »

« Je ne suis pas don Quichotte, mais quand j’ai vu les Français se prendre des amendes, je me suis dit que ce n’était pas possible », assène au Monde cet avocat haut en couleur. Si le juriste déclare à longueur de vidéos et de publications sur Facebook que le confinement était « illégal », tout comme la plupart des mesures prises depuis, ses faits d’armes revendiqués en la matière consistent essentiellement à dissuader des policiers de verbaliser des passants, ou àfaire annuler des amendes.

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas que le Conseil d’Etat me donne raison sur le fond », rétorque l’avocat, qui affirme avant tout vouloir défendre « le peuple » face à « l’oppression ». Son attachement aux libertés individuelles s’accompagne cependant d’une vision toute personnelle de la situation sanitaire : « On est en train de créer le délit de bonne santé. On protège des personnes très âgées, qui ont picolé, qui ont mangé, qui ont vécu les “trente glorieuses”, mais pour les personnes en bonne santé, le Covid-19 n’est qu’une grippe. »

  • Jean-Jacques Crèvecœur, la pilule antivaccins
Le conférencier Jean-Jacques Crèvecoeur.
Le conférencier Jean-Jacques Crèvecoeur. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

« Etes-vous prêts à prendre la pilule rouge et regarder la réalité telle qu’elle est, même si cette réalité n’est pas très agréable à voir ? Ou préférez-vous prendre la pilule bleue et rester dans vos illusions et vos enchantements ? » Voilà le choix que proposait Jean-Jacques Crèvecœur à ses abonnés sur YouTube et Facebook en novembre 2019.

Cette référence à la trilogie Matrix résume bien la dialectique de ce conférencier belge. Une fois son auditoire séduit par son discours, il déploie tout un argumentaire complotiste. Opposant de longue date à la vaccination et à la « médecine officielle », Jean-Jacques Crèvecœur a rapidement surfé sur la pandémie de Covid-19 et ses vidéos sur le sujet ont connu un succès considérable sur YouTube.

L’une d’entre elles, intitulée « Coronavirus – se soumettre ou se mettre debout », a ainsi réuni plus de 850 000 vues sur la plate-forme. Comme l’a raconté la rubrique « Factuel » de l’AFP, le vidéaste y relayait pourtant une série de contrevérités, minimisant notamment les conséquences de l’épidémie sur le système hospitalier. Le compte YouTube de Jean-Jacques Crèvecœur a depuis été supprimé par la plate-forme, selon l’intéressé. Cela ne l’a pas empêché de poursuivre son activité sur d’autres canaux, y compris sur YouTube, en multipliant les apparitions sur des chaînes amies.

  • Les bonnes recettes de Thierry Casasnovas
Le vidéaste Thierry Casanovas.
Le vidéaste Thierry Casanovas. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Au premier rang des vidéastes amis de Jean-Jacques Crèvecœur, on trouve Thierry Casasnovas. Ce trentenaire, promoteur de l’alimentation crue et du jeûne, s’est lui aussi très rapidement positionné sur le créneau du Covid-19. Dès le 14 mars, il proposait à ses abonnés sur YouTube une vidéo pour apprendre à renforcer ses défenses naturelles, notamment grâce à des jus. L’occasion d’inviter le chaland à acheter un extracteur de jus en utilisant un code de promotion affilié à sa chaîne, ce qui lui permet de tirer une partie des bénéfices de la vente.

Plus de 500 signalements auprès de la Miviludes

Si ses conseils ésotériques peuvent sembler anodins à première vue, ils s’inscrivent dans un discours hostile aux thérapies conventionnelles, comme la chimiothérapie. Comme le relevait Rue 89 dans une enquête publiée en 2014, Thierry Casasnovas a ainsi répondu à une personne amputée d’un bras que boire davantage de jus de fruits et légumes frais pourrait « théoriquement » l’aider à faire repousser son membre. Une « erreur », reconnaissait-il auprès du Parisien, en 2018.

Depuis cinq ans, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a reçu « plus de 500 signalements le concernant, dont 70 en 2020 », notait Le Journal du dimanche, en juillet. « Il s’agit d’alertes sur le risque de renoncement à des traitements efficaces, ce qui ­constitue une perte de chance de guérison », affirmait la Miviludes à l’hebdomadaire. M. Casasnovas n’a cependant pas, à ce jour, fait l’objet de poursuites judiciaires liées à ces signalements.

  • Christian Tal Schaller, entre urinothérapie et conspirationnisme
Le conférencier Tal Schaller.
Le conférencier Tal Schaller. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Autre comparserégulier de Thierry Casasnovas et de Jean-Jacques Crèvecœur sur YouTube : Christian Tal Schaller. A 76 ans, ce thérapeute suisse, auteur de plusieurs livres vantant les bienfaits supposés de l’urinothérapie (pratique qui consiste à boire son urine), est l’aîné du groupe, et peut-être celui qui cumule le plus d’affirmations aux accents conspirationnistes.

« Quand le sida est arrivé aux Etats-Unis, certains malades se mettaient à boire leur urine et en trois jours, ils faisaient de la course à pied parce qu’ils redynamisaient leur organisme », assurait-il ainsi au site Vice en 2016.

Christian Tal Schaller est opposé à la vaccination, qu’il accuse, entre autres, de nuire à l’immunité des enfants (une affirmation contredite par les études scientifiques).

Comme l’a relevé le site Conspiracy Watch, il voit dans la gestion de l’épidémie de Covid-19 par les gouvernements « un projet politique bien pire que celui d’Hitler. (…) On s’est fait enfariner d’une manière colossale. C’est inouï ce qu’ils ont réussi : créer des camps de concentration individuels où chacun est bloqué chez lui (…). Chapeau ! »

  • Ema Krusi, quand un magasin de chaussures mène à QAnon
La vidéaste Ema Krusi.
La vidéaste Ema Krusi. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Cette propriétaire d’un magasin de chaussures à Genève n’a ouvert sa chaîne YouTube qu’à la fin du mois d’avril. Mais le ton a été donné dès sa première vidéo, intitulée « Levez-vous ! La peur pour vous manipuler » : Ema Krusi y appelle à refuser le port du masque et les tests PCR, estimant que la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 n’a été que l’opportunité pour les dirigeants de soumettre le peuple. Seule solution, selon elle : l’insurrection.

Ses coups de gueule ont rapidement connu un certain succès en Suisse et ailleurs, ce qui lui a valu d’intégrer le gotha des cercles conspirationnistes en quelques semaines. Dès le 11 juin, elle participait àL’Info en QuestionS, une série de vidéos YouTube réunissant notamment MM. Tal Schaller, Casasnovas et Crèvecœur.

La youtubeuse a également mis en scène ses démêlés avec les autorités suisses (son magasin a dû fermer à plusieurs reprises car elle refuse d’y rendre le port du masque obligatoire) pour s’attirer la sympathie des internautes hostiles au masque. L’occasion également pour elle de glisser dans l’une de ses vidéos un clin d’œil à la mouvance QAnon. Cette dernière rassemble les adeptes d’une sorte de métathéorie conspirationniste selon laquelle le président américain Donald Trump œuvrerait en secret à débarrasser le monde des « élites corrompues » et de « l’Etat profond ».

  • Chloé Frammery, prof de maths option « complot mondial »
La vidéaste Chloé F.
La vidéaste Chloé F. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Cette professeure de mathématiques genevoise est présente sur YouTube depuis plusieurs années dans un relatif anonymat. Ses vidéos au cœur des « gilets jaunes » de Suisse n’étaient ainsi visionnées que quelques centaines de fois sur la plate-forme à la fin 2019. La pandémie de Covid-19 l’a, elle aussi, révélée au grand public.

Une webtélé suisse de « réinformation »

Dès mars, Chloé Frammery, plus connue sous le nom de sa chaîne Chloé F., s’interrogeait au pied d’un arbre sur l’origine de la pandémie. Selon ses affirmations, le milliardaire Bill Gates l’aurait planifiée dès le Forum économique mondial du 18 octobre 2019. Une rumeur née du fait que l’événement en question comprenait une simulation d’une épidémie due à un coronavirus venue d’une porcherie au Brésil.

Qu’importe : l’enseignante se fait une place dans la mouvance conspirationniste, intégrant elle aussi le club de L’Info en QuestionS. Elle est également en première ligne dans le lancement d’Agora TV, une webtélé suisse qui revendique faire de la « réinformation ». Cette expression n’est pas anodine : elle est issue des théoriciens d’extrême droite qui jugent nécessaire de développer leurs propres canaux de communication en singeant les médias traditionnels, pour mieux les contourner.

  • Frédéric Chaumont, le passe-plat
Le vidéaste Frédéric Chaumont.
Le vidéaste Frédéric Chaumont. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Frédéric Chaumont s’est révélé aux internautes français au plus fort du mouvement des « gilets jaunes ». C’est sur sa chaîne YouTube Jasper Mader que « Monsieur Chaumont » donnait la réplique à Serge Petitdemange, un septuagénaire qui prétendait par exemple, en 2018, contre toute évidence, que la France n’avait plus de Constitution depuis près de deux ans et qu’Emmanuel Macron n’était donc pas officiellement président de la République.

Les deux hommes sont désormais brouillés et s’invectivent par vidéos interposées, mais Frédéric Chaumont s’est trouvé de nouveaux acolytes. Il continue d’officier sur Jasper Mader ainsi que sur Agora TV. Parmi ses invités, on retrouve encore une fois Christian Tal Schaller, Chloé Frammery, Ema Krusi, etc.

  • Johann Fakra, à visage découvert
Le blogeur Johann Fakra.
Le blogeur Johann Fakra. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

De façon générale, le climat de défiance généré par la pandémie semble avoir décomplexé une partie de la mouvance conspirationniste en ligne. C’est le cas de Johann Fakra. Ce trentenaire, identifié en 2018 par Le Monde comme celui qui était derrière plus d’une trentaine de sites de désinformation, contestait posséder ou alimenter ces médias en ligne, contre l’évidence.

Mais l’intéressé a tombé le masque depuis le lancement, en juin, de son nouveau site, Quartierlibre.tv, qui se présente comme un média « rassemblant toutes les informations utiles pour résister contre l’oppression » liée à la crise du Covid-19.

Il s’affiche désormais le visage découvert (mais tout de même sous le pseudo « Yoo Hann ») dans des « lives » sur sa chaîne YouTube aux côtés de Carlo Alberto Brusa, Jean-Jacques Crèvecœur ainsi que des figures de la mouvance QAnon.

  • Nicole et Gérard Delépine, le couple fétiche de la mouvance antimasques
Les médecins Nicole et Gérard Delépine.
Les médecins Nicole et Gérard Delépine. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Nicole Delépine était oncologue pédiatrique, son époux Gérard, chirurgien orthopédique. Le couple, désormais retraité, a fourni une caution scientifique aux internautes qui remettent en cause le bien-fondé de la lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Les Delépine sont farouchement hostiles au port du masque. « Vous êtes vraiment intoxiquée ! », a ainsi lancé Nicole Delépine à une journaliste de L’Obs venue l’interroger avec un masque. Et son époux d’enfoncer le clou : « Si c’est pour nous, vous pouvez l’enlever tout de suite ! »

Actifs sur les réseaux sociaux, les Delépine sont des auteurs prolifiques de tribunes sur différents sites comme Riposte laïque(une source d’extrême droite connue notamment pour ses contenus fallacieux et haineux). Ils ont même pu dérouler leur argumentaire sur certaines grandes chaînes de télévision ces derniers mois.

Nicole Delépine était ainsi l’invitée de l’éditorialiste André Bercoff sur LCI, le 17 septembre. L’occasion pour elle de contester l’utilisation des tests PCR pour dépister le coronavirus SARS-CoV-2. Selon elle, un test positif ne veut pas forcément dire qu’un patient est atteint de Covid-19, cela pourrait aussi être un virus « voisin » : « Si c’est le corona d’il y a trois ans, ça va faire positif aussi, si c’est la grippe ça va faire positif aussi. » Une contrevérité grossière. Les tests PCR sont conçus pour détecter spécifiquement le virus responsable du Covid-19, et pas n’importe quel coronavirus. Et encore moins la grippe.

  • Silvano Trotta, l’attrape-tout
Le vidéaste Silvano Trotta.
Le vidéaste Silvano Trotta. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Pour le site Internet FranceSoir.fr, Silvano Trotta est un « lanceur d’alerte ». Mais la galerie de ses vidéos YouTube est surtout une succession d’élucubrations sur les ovnis, les chemtrails et la Lune, ou la remise en cause du « discours officiel » sur les attentats du 11-Septembre, l’incendie de Notre-Dame et désormais le Covid-19.

Ce créateur d’une société spécialisée d’informatique et télécoms débite son argumentaire face caméra, des dizaines de minutes durant, avec un aplomb déconcertant. Dans une vidéo publiée le 5 mai et dans laquelle il échange avec Chloé Frammery, il affirmait notamment que les dirigeants politiques mondiaux et « la mafia de l’OMS [Organisation mondiale de la santé] » ont « parié sur le mauvais virus » avec le SARS-CoV-2. « Il va bientôt s’éteindre », ironisait-il, écartant d’emblée tout risque de deuxième vague.

  • Salim Laïbi, le chirurgien-dentiste primé par Dieudonné
Le blogeur Salim Laïbi.
Le blogeur Salim Laïbi. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Ce chirurgien-dentiste est connu sous son pseudo « Le Libre Penseur » et pour son site du même nom. Il y a diffusé un nombre considérable de théories douteuses aux accents conspirationnistes, prétendant par exemple, sur la seule base de ses spéculations, que le journaliste britannique James Foley n’avait pas été exécuté par des djihadistes en Syrie en 2014, les images de l’exécution montrant selon lui un autre homme.

On y trouve aussi de nombreuses contrevérités sur la vaccination, prétendant que les enfants non vaccinés seraient en meilleure santé que les autres.

Très actif depuis le début de la pandémie, sur son site et sur sa chaîne YouTube, Salim Laïbi est de ceux qui remettent en cause la quasi-totalité des mesures sanitaires prises par les autorités ces derniers mois. Il a également multiplié les entretiens et apparitions aux côtés de personnalités comme Jean-Jacques Crèvecœur ou le couple Delépine.

En 2013, il recevait une « quenelle d’or » des mains de Dieudonné M’Bala M’Bala à la suite du député belge d’extrême droite Laurent Louis. L’occasion pour lui de se féliciter d’être distingué dans un « temple de la dissidence » et de faire partie « du camp des justes, de la vérité ».

  • Xavier Azalbert, monsieur « FranceSoir »
Le directeur de la publication de FranceSoir, Xavier Azalbert.
Le directeur de la publication de FranceSoir, Xavier Azalbert. CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Du journal France-Soir fondé par Pierre Lazareff en 1944, le site Internet FranceSoir.frn’a plus que le nom. Le titre a changé de propriétaires et de formule à plusieurs reprises depuis l’arrêt de sa version imprimée en 2011. Les contours de son équipe sont flous : les articles sont simplement signés « FranceSoir » et la rubrique « mentions légales » n’évoque que son directeur de publication, Xavier Azalbert. Interrogé par Le Monde, l’intéressé élude : « On construit un nouveau modèle de médias, mais je ne veux pas en parler à l’heure actuelle. »

« J’ai proposé à d’autres, mais ils ne veulent pas »

Si le site FranceSoir.fr avait disparu ou presque des radars, la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 lui a donné un coup de fouet. La ligne revendiquée par Xavier Azalbert est d’avoir voulu « amener l’information autrement », mais l’examen détaillé du site Internet fait surtout apparaître un parti pris à sens unique, ou presque : la remise en cause des différentes mesures prises contre l’épidémie en France et du bien-fondé de la lutte contre le coronavirus, avec une argumentation parfois fantaisiste. Signe de ce déséquilibre, Nicole et Gérard Delépine ont, à eux seuls, signé près d’une vingtaine de tribunes pour le site ces derniers mois.

Un constat que récuse le directeur de FranceSoir.fr: « Se focaliser sur quelques articles, c’est de la cristallisation sur des points qui manquent de recul et d’objectivité », nous rétorque-t-il. Selon lui, FranceSoir.fr a souhaité représenter les différents points de vue sur l’épidémie : « Nous sommes ouverts, j’ai proposé à d’autres personnes qui ont d’autres avis d’écrire pour nous. Ils n’ont pas donné suite pour des raisons qui leur sont propres. »

Ce parti pris se ressent pourtant également dans les contenus signés de la rédaction. Le discours de Robert Kennedy Jr lors de la manifestation contre les mesures de restrictions à Berlin le 29 août a ainsi été qualifié d’« historique » par le journal. Il était accompagné d’un entretien complaisant avec M. Kennedy, une personnalité connue pour son engagement antivaccins et ses propos conspirationnistes, signé par M. Azalbert en personne.

Source : Un torchon financé par Bill Gates 😉

3.9 17 votes
Note de l'article
Soutenez Quartier Libre TV sur Tipeee
3.9 17 votes
Note de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Most Voted
Newest Oldest
Inline Feedbacks
View all comments
Jftuta

Cet article du monde est finalement une porte d’entrée pour qui veut se faire sa propre opinion.
Le journal (sic) le monde a oublié de citer le francophone Alexis Cossette.
Ils ont aussi oublié de dire que des centaines de professionnels de terrain sans conflit d’intérêt qui s’organisent en résistance comme pr Perrone, pr Tobiana, ….et certains se sont même mis en association sur bonsens.org

Abeline

Ils oublient les complotistes ET fachaux les plus importants , Prof. Toussaint, Perrone, Raoult, ET bien d’autre notament Au sein d’organisation comme lê CDC et l’OMS.

Lyna

C marrant , quand le monde parle de jasper mader, il omet de dire que cette a accusé l institut pasteur d avoir fabriqué le vaccin avec preuve a l appui …. non seulement pasteur ne les a pas attaqué en diffamation mais le monde ne parle pas de cela alors que si c’est faux c’est loufoque et très pratique pour se moquer . …donc si il ne l on pas fait c est que pasteur ne peut pas les attaquer pour diffamation pouvant nuire gravement a sa réputation car il y aurait des enquêtes qui confirmerai peut être cette accusation ….
C’est pas la première fois que l institut pasteur est melé dans des histoires de virus ….
A toutes ces personnes qui expriment une autre pensée que celle qu on nous impose .
N oubliez pas vous serez toujours critiqué non par ceux qui font mais par toujours par ce qui ne font rien .

Pollet

Bonjour,
Nous allons créer u’ groupe de personnes solidaire s dans l Hérault et nous aimerions savoir quel pourrait être le réseau le plus fiable et le moins fliquer pour le faire merci de votre réponse
Esmeralda